Je suis Martha Desrumaux, les nazis ne m’ont pas eue

« Je suis Martha Desrumaux, les nazis ne m’ont pas eue »…Premiers mots de Martha sur le quai de la gare de Lyon à Paris le 14 avril 1945 face au général de Gaulle et aux dirigeants de la Résistance…

 Martha, toujours debout au milieu de 176 femmes, chancelantes, véritables fantômes revenues de l’enfer de Ravensbrück dans ce premier convoi de déportées…

Ce livre révèle le parcours de Martha contre l’extrême droite et le fascisme de 1933 à 1941 ; le témoignage de sa déportation à Ravensbrück de mars 1942 à avril 1945, et des documents relatifs à son retour en avril 1945.

Témoignages et documents inédits ou méconnus, engagements des femmes dans la Résistance… Comment rester debout face à la barbarie nazie ?

Préface de Lili Leignel, déportée à 11 ans à Ravensbrück

En 1937, Louise Weiss rencontrait Martha : « J’invitai également Martha Desrumaux, l’ouvrière communiste dont les discours enflammés terrorisaient les grands patrons. Martha était une haute femme osseuse aux jours rouges, au teint clair – une Passionaria flamande. Je la vis penchée sur le berceau de son nouveau-né tigresse rugissant des mots d’amour et baisant dévotement, j’allais dire léchant, une paire de tendres petons. Un jour, elle gravirait le calvaire de Ravensbrück. ». Mémoires d’une Européenne, p 197, Tome 3.

Pierre OUTTERYCK

ISBN N°978-2-91467 09 44

13 € + frais de port 5.28 € (18.28€)